Théâtre | J’ai testé : Carmen à tout prix, l’opéra du n’importe quoi

Tout débute avec 4 têtes suspendues… On sait déjà que le Théâtre Trévise s’apprête à recevoir une représentation un peu spéciale et je dirais même que c’est du déjanté poussé à l’extrême que j’ai pu voir lors de la première de la pièce Carmen à tout prix.

Le pitch

Du théâtre dans le théâtre pour une mise en abyme réussie.
Les comédiens, le staff technique et les musiciens sont en grève et malheureusement, l’opéra Carmen de Bizet qui devait se jouer ce soir-là, va devoir se produire avec les moyens du bord. L’assistante un peu niaise qui attendait sa chance de fouler les planches se retrouve propulsée au premier rôle, Carmen, les musiciens quant à eux viennent des couloirs du métro et au dernier moment, c’est le régisseur qui est choisi pour incarner le toréador ! Bref, un mic-mac sur scène qu’il va falloir essayer d’ordonner pour satisfaire le public !

La critique

Si le début de cette comédie farfelue est un brin longuet, lorsque le rideau est levé, on se demande bien quand est-ce que cela voudra bien s’arrêter. Si vous pensez que Carmen à tout prix est un opéra, détrompez-vous, c’est bien plus que ça ! C’est un mélange déluré mais pétillant de musique, de comédie et de performances vocales puissantes qui viennent séduire tous les profanes de l’opéra. Si les plus grands airs de Carmen sont repris dans cette pièce, il n’en est rien des décors d’Andalousie qui sont, ici, pour cause de grève, réduits au minimum. Finalement, si le scénario est un peu léger, c’est pour laisser plus de place aux voies prenantes et aux ponctuations comiques des comédiens. Mais à trop vouloir ponctuer de burlesque, on perd la continuité de l’histoire, relayée au second plan. Tout devient alors un grand capharnaüm dont on attend presque la fin.
La fin, justement, elle, est magnifique ! Le solo de Carmen pour son dernier souffle, son regard, ramènent de la sensibilité dans cet opéra du n’importe quoi pour rappeler qu’au delà de cette successions de performances, il y a bien une tragédie classique.

Qui aurait cru que Carmen puisse faire autant sourire, rire et applaudir !!

Carmen à tout prix
Théâtre Trévise
Tous les jeudis, vendredis et samedi à 21h30 
Jusqu’à janvier 2016

The following two tabs change content below.
Eloïse dirige la rédaction de Générationnelles.com depuis 2011. Quand elle n'écrit pas et qu'elle ne répond pas à des centaines de mails, Eloïse aime partager des virées glamour avec ses copines, prendre des photos de tout ce qu'elle voit, voyager dans des contrées lointaines, écouter un bon gros beat de hip-hop et se délecter de tapas en terrasse. Son mantra : vivre chaque jour comme si c'était le dernier !

Derniers articles parEloïse V. (voir tous)

Laisser un commentaire