• Home »
  • Culture »
  • Pour la Saint Valentin, All you need is love avec les chansons des Beatles.

Pour la Saint Valentin, All you need is love avec les chansons des Beatles.

Puisque vous allez être collées à vos lecteurs deezer à écouter la gagnante des Grammy Awards, Adele, faire un hommage à la diva Whitney Houston ou déprimer avec la super trendy Lana Del Rey, un petit retour de classiques s’impose. Quoi de mieux que les Beatles pour insuffler une bonne dose de pop sans être trop cucul  le jour des amoureux ?  Vous avez beau hocher la tête convaincues, quelqu’un n’est pas d’accord avec cette décision. Et celui-ci, c’est Paul Mc Cartney.

L’ex bassiste des Fab Four a troqué ses bretelles pour une veste en velours et une cravate fine avec son dernier album Kisses on the Bottom. Un album romantique mais aussi jazz qui ferait presque oublier que le Lord a appartenu au plus grand groupe de rock du monde. Dans cet album qui inciterait à verser  une petite larme, on retient deux compositions étonnantes. Celle de Stevie Wonder, Only Hearts où le chanteur pop se la joue crooner et surtout celle d’Eric Clapton, My Valentine.

Les roses sont là, les cœurs aussi, il ne manque que les chandelles pour passer une soirée en amoureux idéale et pour pécho.

C’est bien joli tout cela, mais il est temps de ressortir les vieilles chansons d’amour des Beatles, plus dansantes et pêchues, comme dirait Philippe Manœuvre.

Les 4 garçons de Liverpool ne seraient rien sans amour. Parce que « love » c’est un mot qui sonne bien en anglais, que ça parlait totalement à leur public jeune et que c’était la seule chose que les garçons connaissaient à l’époque, George Harrison était mineur quand il commençait sa carrière. Donc les paroles ne sont pas forcément riches, écoutez les versions françaises, si intéressantes « yeah yeah yeah, ouuuh ». Mais l’amour est là et ça swingue comme dans Love me doCan’t buy me love et She loves you.

Mais dans les premiers albums des Beatles, il y aussi des chansons un peu plus complexes sur la séparation amoureuse, le désir, la patience avant de retrouver l’être aimé ou le coup de foudre All my loving Hold me tightIt won’t be longI’ve just seen a face.

Avec le temps, l’aide de Bob Dylan et des substances illicites, les 4 musiciens ont joué avec la fibre sentimentale pour exprimer l’attirance sensible, le désespoir amoureux ou la supplication sentimentale. SomethingOh DarlingDon’t let me down.

Les chansons étaient plus mûres, les sujets aussi. L’attirance n’était pas que sentimentale I want you et dans un bonheur béat, presque ridicule mais mythique. All you need is love.

Il faut taper dans les plus vieilles chansons des Beatles pour retrouver des petits chefs d’œuvre sensibles notamment dans leurs reprises modernes. I want to hold your hand n’a jamais été aussi glaçant que dans Glee et If i feel montre le mieux le doute amoureux dans Across the Universe, la comédie musicale sur des chansons des Beatles avec Evan Rachel Wood et Jim Sturgess.

Les Beatles n’ont jamais oublié l’amour une fois en solo.

Le discret Beatles, George Harrison chantait seul un hymne pacifique sous forme d’une balade avec Give me Love. Mais son morceau pop reste Got my mind set on you où les cadeaux de fêtes foraine deviennent fous à en faire perdre la tête des amoureux.

John Lennon avait aussi quelques morceaux amoureux à son palmares. Dans l’album Imagine, il avouait ses faiblesses en chantant Jealous guy. Sa déclaration musicale reste Woman, une chanson où chaque femme rêve pendant 3 minutes d’être son épouse, Yoko Ono.

Et Paul Mc Cartney ? Il n’ était pas en reste. Avec son second groupe, The Wings il chantait après la séparation des Beatles, Love in song. Sa chanson d’amour idéale est Maybe i’m amazed où il déclare sa passion à sa femme décédée Linda se cassant même la voix au passage.

Avec toutes ces chansons pour la Saint-Valentin, toutes les raisons du monde seront bonnes pour dire « All you need is Love »

Solène L.

The following two tabs change content below.
Solène est rédactrice en freelance pour Générationnelles.com. Lorsqu'elle n'écrit pas et ne sautille pas dans des concerts, Solène rêve de groupes dont le guitariste chevelu et brun a des chaussures blanches et s’appelle Albert Hammond Jr ! Son mantra : « God Save my Shoes »